07 dec 2011

De presidentsverkiezingen in Congo en de nieuwe minister Buitenlandse Zaken (Reynders, MR)

Gisteren (dinsdag 6 december) had de Congolese verkiezingscommissie, de CENI, de definitieve uitslag van de Congolese presidentsverkiezingen moeten bekendmaken. Wegens logistieke problemen bij het tellen van de resultaten is die aankondiging met 48 uur uitgesteld. In afwachting heerst in Congo een gespannen rust, velen vrezen een nieuwe opstoot van geweld in het land.

Eva Brems, die deel uitmaakte van een delegatie Belgische waarnemers die controleerden of de stembusgang eerlijk verliep, betreurt dat buitenlandse waarnemersmissies niet zijn gebleven om ook het samentellen van de resultaten van de verschillende bureaus mee te maken. "Tijdens de stembusgang zelf en bij het tellen op de verkiezingsavond hebben wij geen intentionele fraude vastgesteld, maar nu gonst het van geruchten over ernstige fraude bij het samentellen van de resultaten. Een gerichte post-electorale waarneming zou deze geruchten kunnen verifiëren".

Eva Brems stelde vast dat de Congolese bevolking veel belang hecht aan de houding van de internationale gemeenschap, en van België in het bijzonder. "Ons land moet zich uiteraard niet uitspreken over een gewenste uitslag van de verkiezingen, maar moet wel aandringen op transparantie. De kiescommissie (CENI) wordt door velen gewantrouwd indien ze oordeelt dat de verkiezingen correct zijn verlopen, is het essentieel dat ze uitlegt waarom dit zo is, evenals welke onregelmatigheden zijn vastgesteld en hoe daaraan is tegemoet gekomen."

België moet ook alle kandidaten en hun aanhang oproepen om na de bekendmaking van de uitslag onder geen voorwaarde hun toevlucht te nemen tot geweld.

Eva Brems zal er in het parlement op toezien dat Congo centraal blijft staan in ons buitenlandsbeleid en dat dit beleid gericht is op de mensen en niet op regimes. Ons land heeft de voorbije jaren erg verschillende beleidsstijlen op Buitenlandse Zaken gehanteerd, maar een strategische visie bleef zoek.

Didier Reynders, die in het eerste interview over zijn nieuwe functie zei dat hij op zoek wil gaan naar buitenlandse investeerders en een nieuw en positief imago voor ons land, moet samen met het parlement en experten een allesomvattende en breed gedragen visie en strategie van ons land ten aanzien van de Grote Merenregio (Burundi, Rwanda, DRC) uitwerken. Dat moet zijn neerslag vinden in een Afrikanota.

Zo’n nota kwam er vorige jaar onder Minister Vanackere niet, hoewel we in 2010 de belangrijke verjaardag van 50 jaar onafhankelijkheid van de voormalige Belgische kolonie Congo vierden. Nochtans had Premier Yves Leterme zo’n nota in maart 2010 wel in het vooruitzicht gesteld.
In 2012 vieren Burundi en Rwanda hun 50-jarige onafhankelijkheid van België. De helft van onze budgetten ontwikkelingssamenwerking wordt ingezet voor Congo, Burundi en Rwanda. Daarom is een Afrikanota in 2012 onontbeerlijk. Elk land dat een ambitieus buitenlandbeleid wil voeren, is het aan zichzelf verplicht om een grondige analyse te maken.

Eva Brems zal erover waken dat de belangen van de lokale bevolking en de mensenrechten ook waarlijk centraal zullen staan in het buitenlandbeleid van Minister Reynders.

Beluister hier het interview van Eva met Radio 1 (25 november)

Hieronder kan u het persbericht lezen met daarin de conclusies van de Belgische delegatie

Communiqué de presse de la mission d’observation de l’AWEPA
Fait à Kinshasa, le 29 novembre 2011

En réponse à l’invitation de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), l’Association des Parlementaires Européens Partenaires de l’Afrique (AWEPA), a constitué 14 équipes de deux et 1 équipe de trois observateurs internationaux pour l’observation des Elections présidentielles et législatives tenues en République Démocratique du Congo le 28 novembre 2011.

Les 31 membres de la mission d’observation étaient pour l’essentiel des Parlementaires belges : 20 parlementaires avec un mandat de l’AWEPA, 4 Députés au nom de la Chambre des Représentants, 2 Sénateurs au nom du Sénat, 2 Députés au nom du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 2 fonctionnaires du Ministère des Affaires Etrangères ainsi que les Responsables du Réseau des Femmes Parlementaires de l’Afrique Centrale (RFPAC), répartis comme suit :
- 3 équipes à Kinshasa
- 3 équipes à Lubumbashi
- 3 équipes à Matadi
- 2 équipes à Kisangani
- 2 équipes à Mbandaka
- 2 équipes à Goma

Les observateurs ont eu l’occasion de visiter 650 bureaux de vote et de dépouillement. Le but de leur mission était d’évaluer le fonctionnement des bureaux ainsi que l’environnement démocratique du scrutin.

L’AWEPA a pu constater que:

  • la liberté de vote était garantie, aucune pression exercée
  • les électeurs étaient très motivés et très attentifs à éviter toute tentative de fraude
  • les membres des bureaux de vote étaient très motivés et ont pris leur travail à c&oeligur
  • la diversité d’âge et de sexe était très présente chez les présidents des bureaux
  • les électeurs ont témoigné d’un réel sens civique pour rejoindre les bureaux de vote, venant parfois de très loin et sous la pluie
  • dans la plupart des cas les membres des bureaux étaient au complet et avaient bénéficié d’une formation satisfaisante o l’obscurité dans les bureaux de vote dès 17h30
  • l’exigüité des locaux
  • il pleuvait dans certains bureaux de vote
  • aucune collation n’a été offerte aux membres des bureaux
  • dans la grande majorité des cas le matériel électoral - notamment les bulletins de vote, les isoloirs, les urnes - étaient sur place l’emplacement des isoloirs garantissait le secret du vote
  • l’heure d’ouverture, fixée à six heures du matin, n’a pas été entièrement respectée. Certains bureaux ont démarré dans l’après- midi, ce qui a amené le dépouillement à commencer onze heures après l’ouverture des bureaux de vote, donc dans la nuit. Des retards importants étaient constatés à Mbandaka et à Lubumbashi
  • dans la plupart des bureaux, plusieurs témoins ou observateurs nationaux étaient présents et accomplissaient leur mission. A Kinshasa et à Lubumbashi leur nombre très élevé a causé des problèmes de places
  • les incidents à Lubumbashi et à Mbandaka doivent faire l’objet d’un examen approfondi et de suivi
  • quand c’était possible, les installations pour les files ont été faites à l’extérieur
  • Certains éléments devraient être néanmoins améliorés:
  • le système de témoins devrait être clarifié : système de dérogation, nombre élevé de témoins
  • de nombreux électeurs n’étaient pas correctement informés de leur site de vote et cela a suscité quelques agitations
  • l’affichage de la liste des électeurs deux semaines avant le scrutin a posé des problèmes (affiches arrachées)
  • certains sites de vote trop petits ont été délocalisés juste avant le début du vote et cela sans que les électeurs n’en soient informés
  • L’assistance au vote doit garantir le secret du vote.

Conclusion:
malgré d’importants problèmes surtout d’ordre logistique, nous pouvons dire que les élections étaient conformes aux standards internationaux.

L’AWEPA formule néanmoins les remarques suivantes:

  • il serait utile que les électeurs soient mieux formés et informés
  • la présence des témoins dans les bureaux de vote et de dépouillement doit être mieux organisée ainsi que les conditions matérielles pour l’exercice de leur mandat
  • il serait utile d’avoir une représentation plus équilibrée hommes- femmes dans les candidatures
  • il serait utile de limiter les dépenses électorales
  • il serait utile de garantir un accès égal aux médias.

L’AWEPA tient à féliciter la CENI et tout son personnel, en particulier les membres des bureaux de vote et de dépouillement, pour la tâche accomplie dans des circonstances parfois très difficiles. La Police Nationale Congolaise et les forces de l’ordre étaient correctement déployées et se sont fort bien acquittées de leur mission.

Enfin l’AWEPA remercie le Gouvernement belge et plus spécialement le Ministre des Affaires Etrangères, M. Steven Vanackere, d’avoir assuré le financement de cette mission d’observation. L’AWEPA remercie également l’Ambassadeur belge M. Dominique Struye et ses collaborateurs, ainsi que les consulats et la représentation de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour leur appui combien apprécié.

Liste des participants à la mission d’observation de l’Awepa des élections présidentielle et législatives en RDC du 28 novembre 2011 Chef de délégation : M. Luc Dhoore Marie Arena Ronny Balcaen Eddy Boutmans Eva Brems Christian Brotcorne Luc Junior Content François-Xavier de Donnea Magda De Meyer Alain Destexhe Leen Dierick Dimitri Fourny Caroline Gennez Peter Luykx Rachid Madrane Jean-Claude Maene Philippe Monfils Jacky Morael Jan Roegiers Els Schelfhout Bart Somers Julie Standaert Raf Terwingen Dominique Tilmans Bart Tommelein Bruno Tuybens Marc Van Wymeersch Karl Vanlouwe Hilde Vautmans Jan Verfaillie Olga Zrihen

Lees hier het verslag van Europarlementslid Bart Staes die de stembusgang in Bukavu bijwoonde (23-29 november).

Vind Groen in je buurt

Vind je gemeente

We gebruiken cookies om er zeker van te zijn dat je onze website zo goed mogelijk beleeft. Lees meerOK